fbpx
+84 243 247 4137 info@vac-tours.com

 

 

 

Nuit chez l’habitant au Vietnam, où et comment ?

 

Voyager au Vietnam, c’est aussi partir à la rencontre de ses habitants. Le séjour chez l’habitant est une formule qui permet de se dépayser, de sortir des sentiers battus – celui des hôtels alignés sur les normes européennes. Attention : il ne s’agit pas ici de loger « à la sauvage ». Afin de balayer les équivoques, mettons tout de suite les pieds dans le plat de la loi vietnamienne : il est interdit de passer la nuit de manière fortuite sans autorisation préalable des autorités du village. De fait, que vous soyez randonneur de passage errant au gré de vos pas ou groupe de voyageurs encadré par un guide vietnamien, lorsque vous passez la nuit, dormir chez l’habitant, c’est que le chef de village, souvent parallèlement cadre du Parti, autorise votre venue et l’enregistre.

Dormir chez l’habitant demeure une expérience très enrichissante. VACTOURS revient sur ses modalités dans le présent article.

Le confort chez l’habitant au Vietnam

La plupart des maisons que vous trouverez à la campagne, principalement dans le Nord du pays, sont de grandes bâtisses en bois sur pilotis. Les toilettes et douches sont au rez-de-chaussée et répondent à des normes hygiéniques fixées par la loi – il y aura donc, dans la plupart des cas, de l’eau chaude.

De plus en plus, ces maisons d’hôte proposent deux types de chambres à l’étage : des chambres communes où vous dormirez à plusieurs, sur des matelas à même le sol, avec la literie nécessaire (couvertures, coussins) et des chambres privatives. À mesure que le développement économique du pays avance, le confort tant des locaux que de celui des visiteurs s’améliore.

Dormir chez l’habitant, ce n’est pas dormir dans le dénuement, souffrir de la mauvaise hygiène ; c’est simplement partager, dans la simplicité et la convivialité, la vie des habitants.

Pensez à amener des boules Quies afin de ne pas souffrir des chiens qui hurlent à la lune, des coqs qui connaissent des nuits courtes et dont le chant peut s’étaler sur plusieurs heures mais aussi de la radio matinale du Parti qui délivre les informations du jour qu’un cycliste casqué transporte quotidiennement sur son véhicule.

Selon les moyens de la famille qui vous accueille, des traditions qui caractérisent l’ethnie dont elle fait partie, le degré de confort et d’esthétisation de l’espace sera plus ou moins fort.

 

nuit-chez-l'habitant-vietnam

Le confort simple chez l’habitant au Vietnam

Repas chez l’habitant au Vietnam

Dès que vous sortez des grandes métropoles, la qualité de la nourriture augmente significativement : les repas (petit-déjeuner, déjeuner et dîner) sont riches, variés, proposent des plats traditionnels à base d’agriculture et d’élevage locaux.

En principe, s’il n’y a pas trop de voyageurs, vous partagerez le repas avec les hôtes, qui vous feront goûter l’alcool de riz local (ruou), parfumé ou non aux fruits de la région.

Un exemple de ce que vous pourriez rencontrer comme plats au Nord du Vietnam : salade de pommes de terre râpées, cochon sauvage grillé, liserons d’eau sautés, fruits en tous genres avec de l’alcool de maïs. Le matin, il est courant de profiter d’une soupe traditionnelle (pho) ou d’une bouillie à base de riz (chao) ; près de la frontière chinoise, vous pourrez également tombés sur du riz cuit au sang de porc avec des abats.

Le séjour chez l’habitant est une occasion de découvrir le Vietnam autrement, sur le palais, à travers ses nombreuses spécialités gastronomiques.

 

repas-chez-l-habitant-vietnam

Repas chez l’habitant dans une famille Zao dans le Haut Tonkin Vietnam

 

Activités lors d’un séjour chez l’habitant

Lorsque vous partez à la campagne, il est de bon ton de s’imprégner du quotidien des habitants à travers une série d’activités emblématiques d’une société restée majoritairement rurale :

  • La visite de la maison communale et de la pagode du village ;
  • La rencontre des commerçants au marché du village, et les ethnies minoritaires dans les plus gros marchés ;
  • Des randonnées pédestres ou à vélo dans les environs, pour découvrir de sublimes panoramas (rizières en terrasse, montagnes, etc.) ;
  • La participation aux spectacles de danse et de musique des Thai ;

Et plein d’autres choses à réaliser encore, en fonction des particularités de la région et au gré de vos envies.

Dormir chez l’habitant avec VACTOURS : Notre concept

À VACTOURS, nous proposons à quelques kilomètres seulement de Hanoi, dormir une nuit chez l’habitant, chez notre ami Phuong qui possède dans un village de la banlieue de la capitale une maison très confortable, typique de cette confrontation « traditions-modernités ». Son épouse est une vraie cordon-bleu, et lui-même a l’art de savoir accueillir les voyageurs, du fait de sa curiosité sans égale, de sa profonde expérience de guide francophone et de son grand cœur. Ne manquez pas cette expérience lors de votre voyage avec VACTOURS.

 

Dans le but de développer le tourisme solidaire, juste équation entre découvertes d’authenticité et aide au développement local, l’agence de voyages VACTOURS a lancé la première formule de voyage en immersion au sein d’une famille vietnamienne : le séjour chez l’habitant.

Nuit chez Phuong – Vraie nuit chez l’habitant 

Pour votre nuit chez l’habitant au Vietnam, vous serez logés chez Phuong  et Phuong Anh, dans une maison assez moderne composée de 3 étages incluant 3 chambres en tout. Vous pourrez dormir dans de vraies chambres séparées, spatieuses et confortables.

Phuong a fait des études en économie mais l’amour du tourisme et surtout des rencontres avec les étrangers passionnés par notre pays lui ont donné envie d’être guide francophone. Il exerce ce métier depuis plus de 10 ans et a une connaissance profonde de la culture vietnamienne. Sa femme, Phuong Anh, gère le foyer et s’occupe de ses deux enfants.

La qualité d’accueil, le soin dans les repas, le confort des chambres et la gentillesse du couple sont les principaux atouts de « chez Phuong ». Un séjour chez l’habitant au Vietnam authentique et mémorable !

 

     Video de la présentation Nuit chez Phuong-produit exclusif chez VACTOURS ( Santal House) 

 

Que proposons-nous concrètement pour cette nuit chez l’habitant ?

 

Vivre le Vietnam au quotidien. Notre agence de voyages locale s’est donné pour défi de vous faire passer de l’autre côté de la frontière, celle qui distingue les autochtones des touristes étrangers. Vous serez invités à entrer en contact avec les habitants et à partager leur quotidien. Comment ? En étant logé chez l’habitant au Vietnam.

L’idée générale est de vivre une journée-type au sein d’une famille traditionnelle, installée au cœur du Delta du Fleuve Rouge à une vingtaine de kilomètres de Hanoi.

 

Quelles sont les activités concrètes à réaliser lors d’un séjour chez l’habitant au Vietnam ?

Vous irez au marché local, ferez de la cuisine ou flânerez au fil des ruelles et des potagers. Lors de votre immersion dans ce village, vous pourrez vous attarder sur les lieux sociaux et historiques caractéristiques de n’importe quelle commune vietnamienne : la maison communale, les pagodes et autres maisons de culte, etc.

Mais bien plus encore, vous aurez l’occasion unique de rencontrer les habitants, serviables et amicaux, et de discuter de leur vie et leurs expériences. Contrairement aux formules habituelles ” chez l’habitant au Vietnam “, vous prendrez votre temps et serez considérés par votre famille d’accueil en ami ou cousin lointain.

dormir-chez-l-habitant-vietnam

 

En conclusion : 

Dormir chez l’habitant, c’est changer de rythme, c’est vivre et partager le quotidien des Vietnamiens traditionnels, soumis au cycle des saisons et des marchés, c’est goûter à un autre univers, un univers presque hors du temps ; c’est découvrir ce Vietnam complexe tiraillé entre ses traditions multiséculaires et une modernité galopante.

Il y a les guesthouse professionnelles et les maisons d’hôte plus intimes, plus familiales. VACTOURS cherchera toujours à rendre votre séjour chez l’habitant le plus authentique possible, loin des concentrations touristiques qui font dorénavant de cette expérience jadis ponctuelle et pleine de sens une simple « case à cocher ».