Tout sur Pù Luông

Tout sur Pù Luông

 

Une brève présentation de Pu Luong

 

Pù Luông est une réserve naturelle, à cheval sur les districts de Quan Hoa et Ba Thuoc de la province de Thanh Hoa, à environ 160km au sud de Hanoi et à 130km de la ville de Thanh Hoa. D’une superficie de 17 662 hectares, la réserve de Pù Luông présente la caractéristique d’être une véritable synthèse géographique du Vietnam.

Riche en villages, en rizières en terrasses, en forêts, en montagnes et en ruisseaux, Pù Luông est une destination prisée par ceux qui apprécient le calme naturel et fuient l’attroupement touristiques des « hauts lieux » culturels du Vietnam

Depuis quelques années maintenant, la politique du « tourisme communautaire » permet à certaines zones paupérisées du pays de se développer. En effet, les voyageurs étant de plus en plus à la recherche d’expériences authentiques, les formules « chez l’habitant » (homestay) se sont multipliées sans pour autant dénaturer le quotidien des familles hôtes. A donc suivi la rénovation de nombreuses maisons, l’aide gouvernementale au développement des infrastructures d’accueil, la formation de personnel.

Pour la période 2018-2020, 40 000 touristes sont attendus ce qui témoigne de la réputation nouvelle qu’a acquis la réserve de Pù Luông.

Les Thai[1] et les Muong[2] sont deux ethnies minoritaires que vous pourrez côtoyer à Pù Luông, mais vous les reconnaîtrez peut-être moins facilement que les Hmong car ils portent rarement leurs vêtements traditionnels.

 

Quand partir à Pù Luông ?

 

Pù Luông a le mérite de ne pas souffrir des différentes saisons et d’être belle constamment. Toutefois, les voyageurs qui souhaitent notamment profiter du spectacle des rizières en terrasse préféreront les mois de mai et de juin en été, ou de septembre et octobre à l’automne.

La température y est douce en mai et juin, avoisinant les 20 degrés. C’est indéniablement une raison pour s’y rendre : vous pourrez ainsi vous reposer des chaleurs torrides de Hanoi.

En septembre et octobre vient la saison du riz mûr : les rizières en terrasse présentent toutes les nuances entre le jaune et le vert.

 

Que faire à Pu Luong ?

 

  • Mont Pu Luong

 

Le sommet dominant la réserve naturelle de Pù Luông fait plus de 1700m de hauteur. Sa conquête est de plus en plus prisée par les jeunes Vietnamiens des villes, qui trouvent du mérite et même une certaine récompense à gravir cette hauteur : ils profitent à son issue d’une vue panoramique sur la réserve.

 

  • Son, Ba, Muoi

 

Situés à environ 1200m d’altitude, les trois villages de Son, Ba et Muoi (région de Cao Son) se trouvent relativement isolés : pour s’y rendre, les voyageurs doivent passer par une série d’obstacles naturels (forêts, sentiers étroits en hauteur, etc.), mais pour bénéficier ensuite d’une sérénité résistant à toute épreuve : les villages dominent des rizières en terrasse qui se déploient comme un escalier recouvert de velours.

 

  • Village de Kho Muong

 

Le village de Kho Muong se situe dans une vallée préservée : les Thai blancs y vivent depuis des temps immémoriaux, ce qui donne à ce village une coloration et une profondeur authentiques qui fascinent les visiteurs.

 

  • Le marché de Pho Don

 

Chaque jeudi et chaque dimanche se tient le marché de Pho Don, qui est l’occasion de faire du commerce mais aussi d’entretenir des rapports sociaux. Kinh, Thai et Muong s’y rencontrent pour vendre leurs produits, issus de l’agriculture paysanne ou de l’artisanat.

 

Quoi manger à Pu Luong ?

 

Se nourrir au Vietnam est plutôt bon marché. À Pù Luông, vous aurez accès à une diversité de plats : poulets des collines, pousses de bambou aigre ou amer, riz, fleurs de bananier, mais aussi le canard et le vin chaud.

 

L’une des spécialités locales est une soupe amère conçue à partir de plantes forestières et de poulet. Cette recette, vous la retrouverez partout dans la province de Thanh Hoa.

 

Les volailles sont élevées en pleine nature, leur chair est donc tendre : bouillie, rôtie, cuite au four, frite, il est mille manières de faire profiter ses papilles.

 

Le vin de Pù Luông est à base de levure de manioc et d’eau de source, pour des saveurs particulièrement corsées. C’est un vin que le propriétaire de la maison d’hôtes où vous aurez la chance de loger sert pour accueillir ses hôtes.

 

Où dormir à Pu Luong ?

 

Pù Luông a développé un éco-tourisme, ce qui donne lieu à la création de logements écologiques dépourvus de certains petits conforts auxquels nous sommes généralement habitués (télévision, clim’, frigo) : seul le wifi subsiste.

 

Une nuit « chez l’habitant » peut coûter 50 000 VND/personne dans un village comme Kho Muong ou Ban Khac. Toutefois, si vous préférez sélectionner des établissements supérieurs comme le Pù Luông Retreat, le coût augmentera significativement : 320 000 VND/personne pour une pièce commune, 1 400 000 VND pour un bungalow privatif.

 

Pù Luông ne manque pas d’établissements, ni de familles prêtes à héberger des voyageurs vietnamiens comme étrangers.

 

Comment se rendre à Pù Luông ?

 

Il n’existe pas de ligne de bus directe pour rejoindre Pù Luông. Le mieux est de posséder ou de louer un véhicule personnel (voiture ou moto) et de vous y rendre, depuis Thanh Hoa, Hanoi, Mai Chau ou quelle que soit la localité où vous vous trouvez.

 

Le petit plus de VACTOURS

 

Trajet : Avec VACTOURS, nous vous proposons depuis Hanoi ou depuis Tam Coc de vous emmener découvrir Pù Luông à bord d’un véhicule privatif. Depuis Hanoi, il existe 2 chemins : soit nous passons par Mai Chau et Mai Hich et dans ce cas, nous proposons généralement de réaliser une petite étape (passer une partie de la journée ou même la nuit) ; soit nous empruntons la piste Ho Chi Minh (la route) et nous rejoignons directement Pù Luông.

Hébergement : En fonction de vos préférences, vous pourrez loger chez l’habitant ou bien en hôtel.

Guide : Bénéficiez d'un guide francophone compétent qui facilitera le lien avec les locaux et contextualisera vos découvertes ! Plus qu'un guide, un ami.

 

 

[1] Les Thai recensent une population d’environ 1,4 million d’habitants. Appartenant au groupe Tay-Thai, ils sont présents dans les provinces du Nord-Ouest. Installés au Vietnam dès le IIème millénaire av. J.C., ils s’éparpillent au Laos, en Thaïlande, au Vietnam et en Chine du Sud. Suivant un schéma social patriarcal, les Thai ont développé une écriture issue du sanscrit.

[2] Les Muong recensent une population d’environ 1,2 million d’habitants. Appartenant au groupe Viet-Muong, ils sont présents dans les provinces de : Yen Bai, Phu Tho, Son La, Hoa Binh, Ninh Binh. Issus d’une communauté pré Viet-Muong, ils n’ont pas subi l’influence chinoise du fait de leur retraite dans les montagnes. Ils ont par ailleurs eu une grande influence socioculturelle sur les Thai. Les Muong vivent dans des maisons sur pilotis, se vêtissent comme les Viet, ont des bijoux de simple facture, suivent un schéma social patriarcal, pratiquent le culte des ancêtres et des génies. Plus d’infos in : DANG Nhiem Van, CHU Thai Son, LUU Hung, Les ethnies minoritaires du Vietnam, Editions Thei Gioi, Hanoi, 2014.

Không có bình luận nào.

Commentaire

Captcha

Les plus récents commentaires

Bravo pour cet interview très riche en enseignements

chantal Pierloot

on avril 16, 2019

Articles très intéressants et complets pour faire connaître ces régions encore authentiques. Celui ci me...

Marc Duverger

on mars 21, 2019

Bonjour, je dois avouer que je peinais à trouver des informations utiles et surtout réunies sur la façon d'avoir un...

Francine

on février 11, 2019

Merci pour ces bonnes infos. Très intéressant !

Loulou-du-14

on janvier 25, 2019

Super article ! Continuez comme ça !