Tout sur Mù Cang Chải

Tout sur Mù Cang Chải

 

 

Le district de Mù Cang Chải : un peu d’histoire…

 

Mù Cang Chải est un district (huyện) de la province du Yên Bái au Nord-Ouest du Vietnam, à environ 300km de  Hanoï. Se trouvant aux pieds de la chaîne de montagnes Hoang Lien Son à près de 1000m d’altitude, le district profite d’un paysage très diversifié, entre montagnes et rizières en terrasse.

 

Principalement peuplé l’ethnie Hmong (ou Miao) – peuple originaire de la province du Yunnan au sud de la Chine, installé au Vietnam depuis près de deux siècles – le district de Mù Cang Chải est une terre inspirante : les Hmong ont façonné cette terre et l’ont parée de toutes ses couleurs. Ils sont notamment à l’initiative des rizières en terrasse, classées en 2007 « patrimoine national », mais sont également connus pour la riche activité commerçante qu’ils pratiquent lorsqu’ils vendent les produits de leur labeur au marché de la ville – notamment celle de Mù Cang Chải, capitale du district.

Près de 800 000 Hmong vivent au Vietnam, faisant de ce peuple montagnard l’une des plus importantes minorités du pays.

À noter que les Hmong ont très vite attiré l’attention des Français, des Européens et plus largement des Occidentaux : « Cet engouement occidental pour les sociétés montagnardes dans ce coin d’Extrême-Orient coïncide avec les premiers pas de l’ethnologie en tant que discipline autonome et, à n’en pas douter, avec l’exotisme en vogue à l’époque. »[1] expliquent les chercheurs Jean Michaud et Christian Culas. Une partie de la société hmong, obligée de fuir les pressions féodales de la Chine, a migré dans la péninsule indochinoise, se réfugiant dans les montagnes pour perpétuer son mode de vie. Cultivateurs du pavot qui est à l’origine de la production d’opium, les Hmong ont intéressé certains Français peu scrupuleux qui ont trouvé là l’opportunité d’exporter et de commercialiser cette drogue vers l’Europe via Marseille et la Corse. Partisans pendant la Guerre d’Indochine aux côtés des Français avant qu’une majorité d’entre eux ne finissent par rejoindre le Vietminh, plutôt pro-américains dix ans plus tard lors de la Guerre du Vietnam, la « pacification » mise en place par Hanoï après 1975 est à l’origine d’une nouvelle vague de migrations des Hmong, en Thaïlande, au Laos mais aussi en France et aux Etats-Unis.

Aujourd’hui, les tensions se sont en partie apaisées et le peuple hmong continue de fasciner les Occidentaux mais aussi les Viet (ou Kinh), ethnie majoritaire du pays. La Constitution nationale de la République Démocratique du Vietnam reconnaît d’ailleurs le caractère multiethnique de sa nation et les ethnies minoritaires sont représentées à l’Assemblée. Un grand pas fait en direction d’un peuple malmené par l’Histoire.

 

 

Que faire à Mù Cang Chải ?

 

Les activités à faire à Mù Cang Chải sont nombreuses :

  • trekking et randonnées dans les montagnes, pour découvrir les paysages majestueux des rizières en terrasse, les nombreux cours d’eau qui serpentent près des sentiers, les paysans hmong qui travaillent dans les champs ;
  • visite des marchés où les Hmong vendent tissus colorés tissés et filés à la main, bijoux en argent, paniers en osier pour récupérer les poissons ou le riz, etc. ;
  • visite des villages ethniquesthai et hmong – pour une rencontre riche avec les habitants qui travaillent, les enfants à l’école, etc. ;
  • se baigner à la piscine d’eau chaude à la commune de Tú Lệ, station thermale naturelle qui rameute les jolies filles Thai venues se reposer après une longue journée de labeur ;
  • faire du saut en parachute à Tú Lệ depuis le col de Kha Pha ;

…et tant d’autres choses au gré de vos envies et du temps qu’il fait.

 

Les rizières en terrasse de Mù Cang Chải : La Pan Tan, Che Cu Nha, Ze Xu Phinh.

 

Au-delà de toutes les activités possibles mentionnées ci-dessous (promenades dans les villages ethniques hmong et thai, randonnées, etc.), ce sont les fameuses rizières en terrasse de Mù Cang Chải qui attirent le plus de voyageurs dans le district.

Façonnées par les Hmong au prix de durs et longs travaux agricoles, les rizières en terrasse de Mù Cang Chải se trouvent sur les flancs des montagnes, et forment comme un escalier « naturel » le long de celles-ci. 2200 hectares à admirer, dont 500 sont partagés entre trois communes très connues : La Pan Tan, Che Cu Nha et Ze Xu Phinh.

1- La Pan Tan : C’est un village qui se trouve à 15km de la ville de Mù Cang Chải, dans la montagne, à proximité du col de Khau Pha. Il s’agit d’un point idéal pour contempler les rizières en terrasse, notamment lors d’une promenade.

2- Che Cu Nha : il s’agit d’un village hmong de près de 540 maisons, longtemps resté pauvre jusqu’à la classification des rizières en terrasse de Mù Cang Chải comme patrimoine national en 2007, qui a encouragé les touristes à venir et à enrichir la commune.

3- Ze Xu Phinh : un autre de ces villages où l’on peut profiter des paysages et même loger chez l’habitant.

 

On reconnaît généralement deux saisons pour partir voir les rizières en terrasse de Mù Cang Chải :

1- Saison des pluies (mai-juin) : la pluie, dévalant des montagnes, ruisselle sur les rizières qui forment alors comme des miroirs d’eau où le ciel se reflète. C’est la période où les paysans se mettent à repiquer le riz.

2- Saison des récoltes (juin-octobre) : le riz, de nouveau mûr, finit par présenter ses plus belles couleurs. Les rizières en terrasse flamboient de toutes les nuances de vert et de jaune possibles, allant même jusqu’au doré.

 

 

Comment se rendre à Mù Cang Chải ?

 

Il existe plusieurs moyens pour se rendre à Mù Cang Chải :

1- Bus local : il s’agit du moyen le moins cher pour s’y rendre. Le bus passe vous récupérer à votre hôtel à votre demande.

Prix : environ 17,50 euros ;

Durée : 8 heures 30.

2- Train (Hanoi-Yen Bai) + Bus (Yen Bai-Mu Cang Chai) :

Prix : environ 6 euros.

Durée : 10 heures (4 + 6).

3 – Moto :

Prix : l’essence, le nettoyage de la moto (+ 4 à 8 euros/jour si location de moto).

Durée : 9-10 heures.

4- Voiture privée :

Prix : environ 70 euros (par jour).

Durée : 8 heures.

 

Plus bas pour voir comment vous voyagez avec VACTOURS.

 

Où dormir à Mù Cang Chải ?

 

Il existe deux possibilités : l’hôtel ou chez l’habitant. Les prix sont souvent très abordables (entre 10 et 40 euros la nuit en moyenne) selon le confort ou la situation de l’hébergement. L’avantage de loger chez l’habitant ? Vous serez au plus proche des rizières en terrasse, alors que les hôtels se trouvent tous concentrés dans la ville de Mù Cang Chải.

Nous recommandons évidemment chez l’habitant, dans une maison traditionnelle sur pilotis tenue par les Thai ou, plus rarement, par des Hmong.

 

 

Quoi manger à Mù Cang Chải ?

 

Il existe de nombreuses spécialités culinaires à découvrir à Mù Cang Chải :

  • Cochon (Lợn bản) : les cochons sont élevés dans les villages du district ; ce sont des cochons sauvages de race noire d’environ 1015kg, que les Hmong laissent circuler librement dans les collines. Les cochons se nourrissent de légumes sauvages, de maïs, de pommes de terre et de manioc. La viande est ferme, parfumée, et faible en gras. Elle est bouillie, cuite à la vapeur, grillée, servie avec des légumes (pousses de bambou, pousses de bambou, etc.).
  • Poulet des collines (Gà đồi) : les poules sont élevées librement dans les collines ; chaque poule pèse environ 1kg. La viande est ferme, délicieuse et sans gras.
  • Riz gluant de Tu Le (Xôi nếp Tú Lệ) : Il s’agit d’un plat à base de riz nouveau cultivé dans les rizières en terrasse de Mù Cang Chải. Le riz est cuit avec plus d’eau pour former un genre de pâte.
  • Riz de Tu Le (Cốm Tú Lệ) : la commune est réputée pour son riz gluant, blanc et rond.

Parallèlement à ces plats relativement classiques, vous pouvez découvrir des mets un peu plus particuliers pour les papilles européennes, comme les larves d'abeilles sautées, la viande buffle d’eau séchée (plat Thai noir), des sauterelles grillées, et bien d’autres choses encore.

 

Le petit plus de VACTOURS sur Mù Cang Chải

 

Trajet : Avec VACTOURS, vous voyagez avec un chauffeur privé pour un tarif avantageux. Le trajet étant long et les paysages magnifiques, vous marquez une halte à Nghia Lo après 200km environ, où vous passez la nuit chez l’habitant (l’hôtel est une autre possibilité mais nous la recommandons moins).

Le lendemain, le chauffeur vous aide à parcourir les 100 derniers kilomètres pour rejoindre Mù Cang Chải où vous pouvez à loisir profiter du spectacle des rizières en terrasse.

Hébergement : Sauf indication contraire, vous logerez chez l’habitant, dans une maison traditionnelle sur pilotis gérée par les Thai.

Guide : Bénéficiez d'un guide francophone compétent qui facilitera le lien avec les locaux et contextualisera vos découvertes ! Plus qu'un guide, un ami.

 

 

 

Article rédigé par Benoît BISSON

 

******************************************************

VOYAGEZ À PARTIR DE 493 EUR/PERSONNE

VALABLE DU 01/04/2019 au 21/06/2019

POUR DECOUVRIR LA PROMO' VACTOURS :

CLIQUEZ ICI

********************************************

 


[1] MICHAUD Jean et CULAS Christian, « Les Hmong de la péninsule indochinoise : migrations et histoire », Les Cahiers des Sciences humaines. Paris: Office de la recherche scientifique et technique outre-mer, 1997 : in https://core.ac.uk/download/pdf/39851447.pdf

Không có bình luận nào.

Commentaire

Captcha

NOUVELLES ACTUALITÉS

Tout sur Sa Pa

on avril 16, 2019

Tout sur Hà Giang

on avril 3, 2019

Tout sur Mù Cang Chải

on mars 28, 2019

Fête de Noël au Vietnam

on mars 25, 2019

Les plus récents commentaires

Marc Duverger

on mars 21, 2019

Bonjour, je dois avouer que je peinais à trouver des informations utiles et surtout réunies sur la façon d'avoir un...

Francine

on février 11, 2019

Merci pour ces bonnes infos. Très intéressant !

Loulou-du-14

on janvier 25, 2019

Super article ! Continuez comme ça !