Tout sur Hà Giang

 

TOUT SUR HA GIANG

 

 

 

 

  • Hà Giang, un peu d’histoire et de géographie…

 

 

« Un Vietnamien qui n’a pas encore mis les pieds à Dông Van et Mèo Vac [qui sont les communes les plus connues du Hà Giang] n’en est pas un », plaisantait jadis l’historien vietnamien Nguyễn Khắc Viện [1].

 

 

Depuis quelques années, la province du Hà Giang ameute de nombreux voyageurs en quête de sensations fortes ou tout simplement d’authenticité. Pendant longtemps, ce furent les montagnes de Sapa qui firent rêver les amoureux de la nature, mais la concentration touristique là-bas y est devenue telle qu’une partie des visiteurs s’est reportée sur des localités moins violentées par le tourisme de masse.

 

Hà Giang, province la plus au nord du Vietnam, est limitrophe des provinces suivantes : Cao Bang, Tuyen Quang, Lao Cai et Yen Bai. Elle est également frontalière de la République Populaire de Chine.

Elle est connue notamment pour ses nombreuses formations rocheuses en granit et en calcaire, ses deux plus hauts pics que sont Tay Co Linh (2419m) et Kieu Lieu Ti (2402m), ses forêts, ses rivières et Mien.

 

En 2018, le recensement de population de la province du Hà Giang avançait le chiffre de 891 077 habitants, mais il est possible que certains villages ethniques minoritaires reculés dans les montagnes n’aient pas été pris en compte. Sa superficie est de 7945,8km². Elle compte 11 districts, dont la ville de Hà Giang qui en est la capitale.

 

Des fouilles archéologiques attestent la présence de tribus Tay Yu 3000 ans auparavant, appartenant à la culture du tambour de bronze que pratiquent encore aujourd’hui les Lô Lô et les Pu Peo. L’actuelle province du Hà Giang a connu plusieurs délimitations territoriales, noms et autorités tout au long de l’Histoire. Caractérisée par le nombre des ethnies qui y vivent (une vingtaine), sa réputation repose depuis longtemps sur la présence des Hmong qui y ont établi leur souveraineté il y a maintenant près de trois siècles, avec l’accord de la dynastie Nguyen puis de la France. Le palais du roi hmong situé à Sa Phin en atteste.

 

 

Petites filles hmong

 

 

  • Où aller dans la province du Hà Giang ? Quelle boucle réaliser ?

 

Les lieux à visiter :

  • Hoàng Su Phi : Rejoignez le district de Hoàng Su Phin, situé à environ 7 heures de route de Hanoi, soit 300km. Sa superficie couvre 629km² et rassemble une population d’environ 50 000 habitants, très diversifiée. L’objet de votre intérêt ? Les rizières en terrasse, coulantes au printemps (avril-mai), vertes selon toutes ses nuances – jusqu’au doré – de juin à septembre lors de la récolte. Après les rizières en terrasse de Mu Cang Chai, voici une autre façon de découvrir la culture en escalier des ethnies montagnardes du Vietnam.

 

Les rizières en terrasse de Hoang Su Phi

 

 

  • Hà Giang-ville : Partez ensuite en direction de Hà Giang. Vieille ville marchande construite au bord de la rivière Lô (un affluent du Fleuve rouge) à une vingtaine de kilomètres de la Chine, devenue poste militaire sous les Français à partir de 1886, la capitale éponyme du Hà Giang est le cœur urbain de la province. Forte d’une population de 72 000 habitants, vous pouvez loger dans l’un des hôtels de la ville pour réaliser vos randonnées à la journée.
  • Ha Thanh : Visitez Ha Thanh, un village de l’ethnie Tay se trouvant à seulement 5km de la ville de Hà Giang, connu notamment pour ses activités piscicoles. Vivant dans des maisons sur pilotis, participant à la culture des rizières en terrasse, les Tay sont connus pour leur pratique de nombreux arts folkloriques (la chanson, la danse), qui ne sont bien évidemment pas détachés du spirituel. Plutôt que de séjourner à la capitale de la province, vous pourriez décider de loger chez l’habitant à Ha Thanh, afin de profiter du décor particulièrement réjouissant des montagnes et des rizières en terrasse. Si vous y restez deux jours et qu’il fait beau temps, profitez-en pour réaliser des randonnées dans les environs.

 

  • Quan Ba : Filez vers Quan Ba. Surnommé le Đà Lạt du Nord, le district de Quan Ba se situe à environ 46km de la ville de Hà Giang. Peuplé par les Hmong, Dao, Tay, Bo Y, Quan Ba regorge de sites incontournables comme la Porte du Ciel qui permet de rejoindre les hauts-plateaux de Dong Van, la double montagne de Quan Ba (surnommée « les seins de fée », cette montagne serait d’origine divine : un Hmong qui jouait particulièrement bien de la musique fit tomber sous son charme la fée Hoa Dao ; ils eurent un enfant, mais la jalousie de l’empereur du Ciel mit fin au ménage lorsqu’il fit enlever Hoa Dao… l’enfant du couple étant encore jeune, elle laissa sa poitrine pour qu’il puisse être nourri convenablement), le village dao de Nặm Đăm, le village de tisserands hmong de Lung Tam, et bien d’autres choses encore comme la grotte de Khố Mỷ.

 

Les "seins de fée" à Quan Ba - Hà Giang

 

 

  • Yen Minh : Passez par le district de Yen Minh. Créé en 1962, Yen Minh s’articule autour de la ville du même nom, juchée au milieu de rizières qu’entourent les montagnes alentours. Petite ville sympathique et pourvoyeuse de nombreux services (hôtels, restaurants, cafés), Yen Minh évite les écueils du tourisme de masse. Vous apprécierez vous balader parmi les rizières, regarder les locaux jouer au football ou au volleyball au stade, prendre un café en ville.

 

  • Dong Van : Il peut concerner trois choses : 1/ le haut-plateau, ou « parc géologique du plateau de Dong Van », classé par l’UNESCO (Réseau mondial des Géoparcs) en 2010, s’étendant sur quatre districts (Quan Ba, Yen Minh, Dong Van et Meo Vac) ; 2/ le district le plus au nord du Vietnam ; 3/ la ville de Dong Van, où l’on peut y découvrir la « vieille ville », composée de 40 maisons âgées de 100 à 300 ans, selon l’architecture des ethnies montagnardes locales.

Les localités à voir à Dong Van :

    • Sa Phin : Faites une escale à Sa Phin. Il s’agit d’une commune du district de Dong Van, rassemblant 11 hameaux principalement habités par les Hmong, que vous pourrez à loisir visiter pour son marché ethnique mais également pour le palais du roi des Hmong (dynastie Vuong). Au début du siècle dernier, Vuong Chinh Duc, seigneur hmong, dominait le plateau de Dong Van et se faisait appeler « roi des Méo » (autre nom pour hmong). Il se fit construire un petit palais dans un lieu choisi par un géomancien chinois. Les locaux, assistés d’artisans du Yunnan (Chine), édifièrent la construction en pierre et en bois au prix de 15 000 pièces d’argent. D’une superficie de 1200m², le palais du roi hmong dispose de trois maisons sur pilotis entourés d’une enceinte. L’architecture s’inspire de celle de la dynastie chinoise Qing, toutefois décorée selon les coutumes hmong. Collaborateur des Français pendant la colonisation, les Vuong se rallient à Ho Chi Minh en 1945. Le palais a été classé patrimoine national en 1993. Il s’agit d’un must-see de la province du Hà Giang.
    • Tour Lung Cu : Allez par la suite jeter un coup d’œil à Lung Cu, une commune du district de Dong Van qui rassemble 9 villages ethniques peuplés par les Hmong, Lô Lô, Tay et Pu Peo travaillant notamment dans les rizières en terrasse. À une altitude de 1600m se trouve la Tour Lung Cu, qui représente le point le plus septentrional du Vietnam, d’où l’on peut admirer la Chine de l’autre côté de la frontière. L’érudit Huu Ngoc écrit ainsi : « Nos ancêtres […] durant une lutte millénaire, ardue, acharnée, ont réussi à planter une borne frontière au village Lung Cu de Dông Van, afin d’y déloger le poteau de bronze du général chinois Ma Yuan [conquérant du Vietnam en l’an 43] »[2]

 

  • Meo Lac : Pour rejoindre le district de Meo Lac, empruntez le col de Ma Pi Leng (« le pont en forme de nez de cheval » en hmong : l’image est que le col est si haut que les chevaux y meurent) à 2000m d’altitude – portion de l’autoroute 4C, construite en 1960, d’une vingtaine de kilomètres. Route serpentant entre les montagnes, avec panorama formidable sur la rivière Nho Qué qui fait frontière entre le Vietnam et la Chine, et le canyon de Tu San.

 

 

Col de Mal Pi Leng

 

 

  • Que faire à Hà Giang ?

 

 

Le paysage est époustouflant : pics karstiques vertigineux arrosés de jungles rampantes, rivières et routes en lacets, air pur, villages ethniques éclaboussant les plaines et les montagnes comme des champignons colorés. C’est avant tout l’idéal pour faire des randonnées, ou bien circuler à moto au gré du vent et des paysages.

 

Monter les 389 marches qui mènent à la tour du drapeau de Lung Cu, partir à l’assaut du plateau de pierre de Dong Van classé à l’Unesco qui varie de couleurs selon la saison, faire du vélo parmi les champs de riz et de maïs, il y a vraiment de quoi faire !

 

Vous aurez probablement aussi l’envie d’aller à la rencontre des habitants des ethnies Hmong, Tay, Dao, Lô Lô, dans leurs villages, contempler leur ouvrage dans les rizières en terrasse à Hoang Su Phi ou plaisanter avec les enfants qui jouent dans les ruisseaux.

 

Toutefois, ce qui fait la réputation de la province du Hà Giang, ce sont surtout ses nombreux marchés ethniques.

 

 

La Tour de Lung Cu à Hà Giang

 

 

  • Les marchés ethniques de Hà Giang

 

 

« Les marchés de montagne sont de véritables kermesses, hauts en couleur, où les gens issus de différentes minorités ethniques se donnent rendez-vous pour s’amuser et pour se griser. »[3] écrit le même Huu Ngoc, « trafiquant culturel ». L’écrivain poursuit en précisant leur mode de fonctionnement : « En dehors des réunions quotidiennes, chaque marché a ses foires […]. Les femmes constituent la majorité des marchands. »[4]  

 

 

Lors d’un voyage au Vietnam, et particulièrement à Hà Giang, vous ne pouvez pas manquer ces manifestations emblématiques de la vie sociale des Vietnamiens. Le marché est un lieu d’échanges : échanges commerciaux d’abord, échanges civiques et culturels ensuite. Bruyant, coloré, le marché promet autant la convivialité et les sourires que la rude concurrence et l’acharnement dans la négociation. Car si la rencontre des différentes ethnies suppose le partage des connaissances et des pratiques, elle vaut surtout pour la volonté générale de « faire des sous ».

 

 

L'un des marchés de Dong Van à Hà Giang

 

À Hà Giang, il existe près de 80 marchés ethniques, variables selon leur fréquence et leur importance.

 

Voici parmi les marchés les plus importants du Hà Giang :

 

1- District de Quan Ba :

  • Marché du district : le samedi matin à Tam Son.

2- District de Yen Minh :

  • Marché du district : le dimanche matin.

3- District de Dong Van :

  • Marché du district : le dimanche matin ;
  • Marché de Long Phin : les jours du tigre et du singe ;
  • Marché de Pho Tuyen : les jours du dragon et du chien ;
  • Marché de Sa Phin : les jours du serpent et du cochon ;
  • Marché de Sung La :
  • Marché de Ma Le : les jours du rat et du cheval ;
  • Marché de Lung Cu : les jours de la chèvre et du bœuf ;
  • Marché de Pho Bang : les jours du cheval et du rat.

4- District de Meo Vac :

  • Marché du district : le dimanche matin ;
  • Marché de Niem Son : 5 jours d’affilée par saison ;
  • Marché de Khau Vai : les matins des jours 2, 7, 17 et 27 du calendrier lunaire.

5- District de Hoang Su Phi :

  • Marché du district à Vinh Quang : le dimanche matin ;
  • Marché de Thong Nguyen.

 

 

Femmes hmong à l'un des marchés de Hà Giang

 

 

  • Un exemple d’itinéraire pour Hà Giang

 

 

Hanoi – Hà Giang-ville : 300km.

Hà Giang-ville – Dong Van : 150km.

Dong Van – Meo Vac – Ha Thanh : 170km.

Ha Thanh – Hanoi : 300km.

 

À noter que cette boucle n’inclut pas les arrêts à l’intérieur des districts.

 

 

 

 

  • Pourquoi une autorisation spéciale est-elle nécessaire pour Hà Giang ?

 

 

La province du Hà Giang marque la frontière avec la Chine. Pour pénétrer dans la « zone frontalière », il vous faudra un permis spécial que vous pouvez récupérer au Bureau d’immigration de la province du Hà Giang à Hà Giang-ville (415a, Tran Phu). Le Bureau est ouvert de 8h à 13h et de 13h30 à 20h.

Vous aurez besoin de votre permis incluant votre visa et le numéro de votre plaque d’immatriculation si vous venez en moto.

Le permis coûte 210 000d, soit environ 8 euros.

 

Vous pouvez également faire faire votre permis dans les bourgs de Yen Minh, Dong Van et Meo Vac en vous dirigeant vers les postes de police.

 

À noter que certains hôtels et maisons d’hôtes dans la province exigent au préalable cette autorisation.

Si vous pénétrez dans la zone frontalière sans permis et que vous êtes contrôlé, vous pouvez avoir une amende, ou même jusqu’à voir votre moto saisie si vous voyagez en moto.

 

 

Permis pour la zone frontalière à Hà Giang

 

 

  • Quand se rendre à Hà Giang ?

 

 

La meilleure période pour se rendre à Hà Giang dépend de ce que vous recherchez. Vous venez pour voir le pays en fleurs ? Au contraire, c’est humide, ruisselant et brillant comme un miroir que vous souhaitez le découvrir ? Vous préférez venir admirer les rizières en terrasse au moment de la récolte du riz ? Ou plutôt contempler la floraison des fleurs de sarrasin ? Est-ce la tenue du « marché de l’amour » qui mobilise votre attention ?

Vous ne pouvez pas tout avoir à la fois, mais vous pouvez décider de la meilleure saison pour vous rendre à Hà Giang selon vos préférences.

 

 

Hà Giang lors de la saison du riz mûr - rizières en terrasse

 

1- La floraison (janvier, février, mars) : les pêchers et les pruniers sont en fleurs, l’heure est au Têt (le nouvel an lunaire), l’activité bat son plein, mais le temps est sec et froid ;

2- Le marché de Khau Vai, surnommé « marché de l’amour » (~avril) : le célèbre marché se tient le 27 mars du calendrier lunaire – vérifiez donc la date exacte à l’avance ! Vous y verrez les ethnies vendre leurs produits artisanaux dans un tohu-bohu ravissant.

3- La saison des pluies (mai, juin, juillet) : tout est vert, les rizières en terrasse sont boueuses et luisantes, elles reflètent le ciel comme un miroir géant fracturé, donnant un spectacle éblouissant.

4- La saison de la récolte (août, septembre, octobre) : toutes les nuances de vert et de jaune vous sont offertes. Hà Giang, du plomb de la saison des pluies, a été changée en or.

5- La floraison du sarrasin (novembre) : régalez-vous du contraste saisissant de l’austérité des roches du Hà Giang avec les fleurs roses de sarrasin qui brillent comme du quartz au milieu des champs.

6- « Tombe la neige » (décembre) : d’autres fleurs sont à l’honneur ; il peut aussi arriver que la neige tombe ici et là parmi les hauteurs du Hà Giang, poussant à la nostalgie les voyageurs d’Europe qui, s’exilant en Indochine, avaient cru pouvoir oublier l’hiver.

 

 

Hà Giang lors de la floraison du sarrazin

 

 

 

  • Comment se rendre à Hà Giang ?

 

 

Hanoi – Hà Giang-ville

  • Par bus : vous partez depuis la gare routière de My Dinh, pour un trajet à réserver à l’avance parmi les compagnies de bus/minibus privé (ex : Ngoc Cuong, Hai Van, etc.) pour un prix variant de 200 000d (7,70 euros) à 300 000d (11,50 euros) par trajet selon que vous êtes assis ou couchés. Confort minimaliste. Durée ? environ 7 heures.
  • Par moto : vous payerez moins mais cela demande une certaine connaissance de la conduite au Vietnam et notamment du road-trip car les routes en montagne sont dangereuses, surtout pour les novices. Durée ? environ 7 heures.
  • Par voiture privée : vous payerez environ 2 000 000d, 2 500 000d/jour (~77 euros à 95 euros/jour). Durée ? Environ 7 heures.

 

Hà Giang-ville – Yen Minh – Dong Van – Meo Vac

  • Par bus : vous vous rendez à la gare de routière de Hà Giang-ville pour prendre le bus qui correspond à la destination souhaitée (Yen Minh, Dong Van, Meo Vac).
  • Par moto.

 

A noter qu’il existe également des bus qui partent de Hanoi pour rejoindre directement Dong Van.

 

 

  • Où dormir à Hà Giang ?

 

 

Le tourisme à Hà Giang s’est beaucoup développé ces dernières années. Il existe dans les différentes localités qui parsèment le territoire de nombreuses options pour passer la nuit. Hôtels de tous conforts, chez l’habitant (Tay) dans les villages aux alentours de Hà Giang, dans les resorts et ecolodge de luxe cachés au milieu de la jungle.

 

  • Hà Giang-ville :

1- Huy Hoang Hotel

2- Truong Xuan Resort

3- Maison d’hôtes (Thon Tha, Chien Thang, Ha Thanh)

  • Dong Van :

1- Hoang Cuong 2 Hotel

2- Lam Tung

3- Hoang Ngoc

  • Meo Vac :

1- Hoang Cuong 1 Hotel

2- Auberge de Meo Vac

3- Et autres hôtels près du marché

 

À titre indicatif, une nuit en homestay (chez l’habitant) peut coûter entre 150 000d (5,76 euros) et 300 000d (11,50 euros) selon que vous dînez ou pas, et bien sûr en fonction du confort voulu.

 

 

Une maison traditionnelle où vous pourriez choisir de passer la nuit, chez l'habitant, à Hà Giang

 

 

  • Quoi manger à Hà Giang ?

 

 

Il existe tellement d’ethnies différentes à Hà Giang qu’il serait laborieux (et prétentieux) d’établir une liste exhaustive de ce que vous pouvez manger là-bas.

Du « riz gluant aux cinq couleurs » au boudin, de la crêpe à l’œuf au cochon nain en broche en passant par le gâteau à la farine de sarrasin, jusqu’à l’algue grillée et la soupe de macre (tubercule), sachez que vous ne serez pas en reste !

 

 

  • Le petit plus de VACTOURS sur Hà Giang

 

 

Trajet : Avec VACTOURS, vous voyagez avec un chauffeur privé pour un tarif avantageux. Le trajet étant long et les paysages magnifiques, nous proposons généralement de rejoindre Hà Giang depuis Hanoi traversant dans la journée les provinces de Vinh Phuc puis de Tuyen Quang. Plusieurs haltes sont bien évidemment programmées.

Hébergement : Sauf indication contraire, vous logerez chez l’habitant à Ha Thanh, Thong Tha ou Chien Thang, dans une maison traditionnelle sur pilotis gérée par les Tay.

Guide : Bénéficiez d'un guide francophone compétent qui facilitera le lien avec les locaux et contextualisera vos découvertes ! Plus qu'un guide, un ami.

 

 

Rencontre avec les Lô Lô  facilitée par votre guide VACTOURS à Hà Giang

 

 

Article rédigé par Benoît BISSON

******************************************************

POUR DECOUVRIR LA PROMO' DU MOMENT:

CLIQUEZ ICI

********************************************

 

 


[1] NGOC Huu, A la découverte de la culture vietnamienne, Editions Thé Gioi, 7ème édition, 2014 : p.42.

[2] Idem

[3] Op.Cit. : p.385.

[4] Idem

Bình luận

chantalpierloot@gmail.com vào ngày 16/04/2019

Articles très intéressants et complets pour faire connaître ces régions encore authentiques. Celui ci me rappelle notre expérience tellement enrichissante en compagnie de Man , que de beaux souvenirs

Reply

Commentaire

Captcha

Les plus récents commentaires

Bravo pour cet interview très riche en enseignements

chantal Pierloot

on avril 16, 2019

Articles très intéressants et complets pour faire connaître ces régions encore authentiques. Celui ci me...

Marc Duverger

on mars 21, 2019

Bonjour, je dois avouer que je peinais à trouver des informations utiles et surtout réunies sur la façon d'avoir un...

Francine

on février 11, 2019

Merci pour ces bonnes infos. Très intéressant !

Loulou-du-14

on janvier 25, 2019

Super article ! Continuez comme ça !